睦勝 Geek
Qui sait quand il faut combattre et quand il faut s'en abstenir sera victorieux.

Facebook encore et toujours...


26/11/2012

Décidément c'est la période ou quoi ? Après le Big Fail du soi-disant bug de Facebook rendant publics vos messages privés (rappel des faits : http://rezonances.blog.lemonde.fr/2012/09/28/bug-facebook-explications-doutes/), voici le hoax de la semaine : vos données personnelles tombent dans le domaine public et peuvent faire l'objet d'un usage commercial http://www.firstpost.com/tech/the-great-facebook-hoax-your-content-is-not-public-property-535394.html !

 

Et la "Facebookosphère" de s'agiter dans tous les sens et de paniquer ! Et l'on voit fleurir les messages d'alerte sur les murs des uns et des autres sensé "recréer" un copyright sur nos données. Est-ce utile ? Sans doute pas : http://www.snopes.com/computer/facebook/privacy.asp 

Bref ! Je n'ai pas envie de chercher à savoir si c'est vrai ou pas. D'après ce que j'ai lu c'est sans doute faux, mais ça n'est pas le sujet de mon article ! Un peu de bon sens ne ferait pas de mal dans toute cette panique. Mettons donc les choses au clair !

 

1) Facebook est un outil : comme un couteau ça peut être extrêmement utile et comme un couteau ça peut aussi "tuer" ! Tout dépend de l'usage qu'on en fait ! Est-ce qu'on réclame haut et fort l'arrêt de la production de couteaux sous prétexte que c'est dangereux ? Non.

 

2) Facebook est une entreprise américaine, un géant du web : ne soyez pas naïfs ! Bien sûr qu'ils essayent de faire de l'argent avec les données que nous leur confions ! C'est même le but de l'histoire ! Comme on dit "si c'est gratuit c'est que le produit c'est vous" !

 

Maintenant c'est à vous de voir ce que vous voulez.

Selon moi Facebook est un excellent outil de mise en relations tout comme LinkedIn ou Viadeo. Mon usage de Facebook me permet d'échanger avec ma communauté professionnelle. Il me permet de suivre et de partager une veille d'informations sur des sujets qui m'intéressent. C'est pour moi un outil indispensable dans mon secteur d'activité et dont j'aurais du mal à me passer. Ce constat fait : que dois-je partager ? C'est la question que je me pose à chaque fois que je publie quelque chose sur le réseau social mais aussi sur Internet en général. Dans mon métier, les relations publiques et le community management, les réseaux sociaux et Internet sont des accélérateurs de carrière. Ils permettent de se constituer un réseau plus rapidement et plus facilement qu'il y a quelques années. Ils permettent aussi de se faire connaître et de gérer sa réputation, ou plutôt son e-réputation.

 

Car à l'heure où la plupart des recruteurs commencent par taper votre nom dans Google, cette notion doit concerner tout le monde ! A vous donc de voir. Si vous n'aimez pas l'idée que Facebook ou un n'importe quel réseau social ait accès à vos données personnelles alors abstenez-vous de vous y inscrire. Ne publiez pas. Mais surtout, assumez ! Si ce n'est pas votre truc, si vous n'avez pas envie de diffuser des infos à tout va, alors très bien, ne le faites pas. Ce n'est pas forcément indispensable et ça n'empêche pas de vivre !

Par contre si vous estimez que le jeu en vaut la chandelle alors allez-y et assumez également ! Renseignez-vous, documentez-vous et gérez correctement votre e-réputation. Réfléchissez avant de publier, fixez-vous des règles et des limites. Puis tranquillisez-vous, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, les géants du web veillent ! ;)

A propos de Sophie TAN-EHRHARDT :

Passionnée depuis toujours par l'histoire et l'archéologie, je suis tombée dans la marmite du web en 1998 (j'avais 11 ans) grâce à mes parents graphiste et informaticien. Depuis, mes études à l'Ecole du Louvre puis à l'ISCOM n'ont fait que confirmer et encourager ces centres d'intérêts. Au cours de mes études, j'ai notamment réalisé deux mémoires sur les questions du web et des réseaux sociaux dans le monde culturel. Ces recherches m'ont permis de rencontrer et de m'intégrer à la communauté des Museogeeks dont je suis un membre actif.

Depuis 3 ans, j'exerce le métier de Community Manager, Chargée de la Communication et des Relations Publiques, spécialisée dans le domaine culturel. J'ai notamment été amenée à coordonner la communication digitale de plusieurs projets européens, dont eCultValue, qui encourage l’usage des nouvelles technologies dans les musées et institutions culturelles européennes. Ces projets m’ont permis de développer une solide expérience en communication, notamment internationale, et en gestion des outils numériques.

Retrouvez Sophie TAN-EHRHARDT sur :